Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Technologies > Le vote électronique en France : opaque & invérifiable

Le vote électronique en France : opaque & invérifiable

9 février 2008

Cet article est la version longue d’une communication scientifique donnée par Chantal Enguehard, maître de conférences en informatique au LINA (Laboratoire d’Informatique de Nantes Atlantique), lors du colloque "Pratiques et usages organisationnels des sciences et technologies de l’information et de la communication" organisé par le laboratoire CERSIC à l’Université de Rennes 2, le 9 septembre 2006.

Il a été publié dans les revues Legalis (n°4, décembre 2006) et Terminal (n°99-100, printemps 2007).

Lire l’article.

Résumé :

L’introduction d’ordinateurs de vote en France représente une évolution technologique importante qui peut apporter des améliorations, notamment en ce qui concerne l’allègement et la simplification de l’organisation des scrutins. Mais il apparaît que le type d’ordinateurs de vote autorisés par le Ministère de l’Intérieur rend le processus de vote invérifiable (il est impossible de recompter les votes indépendamment des machines) et que le vote échappe au contrôle populaire (les scrutateurs ne peuvent plus vérifier et certifier le bon déroulement des scrutins).

Les spécialistes en sécurité informatique ont pourtant produit des recommandations portant sur un grand nombre de critères tels le contrôle de l’intégrité des programmeurs, la production de documentations, la publication des programmes ou l’utilisation de mémoires non réinscriptibles. Ils insistent sur le fait qu’un programme électronique n’est jamais totalement fiable et qu’il est indispensable de munir les ordinateurs de vote d’un procédé d’impression d’une preuve physique de vote (bulletin papier) vérifiée par l’électeur, et automatiquement recueillie dans une urne scellée. Si les bulletins contenus dans les urnes sont réellement vérifiés et comptés, ce dispositif est suffisant pour vérifier les résultats des ordinateurs et en détecter les éventuels dysfonctionnements. Ces recommandations n’ont pas été entendues et n’ont pas été prises en compte.

Des cas de dysfonctionnements manifestes d’ordinateurs de vote se sont produits à plusieurs reprises, contredisant le discours commercial des entreprises et confirmant les affirmations des spécialistes en sécurité informatique.

Il apparaît donc urgent de suspendre les ordinateurs de vote déjà installés et de mettre en place une commission indépendante chargée de veiller à l’évolution et à l’amélioration de la procédure de vote en France en respectant ces cinq principes fondamentaux : transparence, confidentialité, anonymat, sincérité, unicité.

P.-S.

Addendum - 8 février 2008

Une étude complémentaire des systèmes de vote produisant un bulletin papier vérifié par l’électeur, puis collecté dans une urne à des fins de recomptage, démontre que ce concept est inopérant en ce qui concerne l’auditabilité et la transparence du système de vote.

Lire cette étude : “Vote électronique et preuve papier

©© Chantal Enguehard - dernière modification : mercredi 24 mai 2017.

1 Message

  • Le vote electronique, c’est la mort de la démocratie !
    Pour moi le gain de temps n’ai pas un argumant suffisant, il offre trop de portes ouvertes aux dérives, les états-unis en sont un tres bon exemple... donc cautionner, cet argument, reviendrai à dire, que pour gagner du temps, il faurait perdre un peu de démocratie, voir completement, je pense que le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle et je pense qu’on doit être beaucoups dans le même cas. Pour ce qui est, des reçus lors des vôtes, j’ai du mal à croire qu’ils soient recontés, et un recours me semble difficile, d’abord parce que c’est mauvais pour l’image du pays, et la reconte ne serait pas fiable, du fait de leur temps de stockage entre le recours et le dépouillement, la porte est encore ouverte...
    Un recours devant la cours constitutionnel (manifestations, pétitions ou autres...) n’est t’il pas possible pour faire interdire ce "fameux" vote electronique ?
    En france, la democratie s’étouffe télés, radios, presse(s) ne sont plus libre, elles sont sous la coupe de commanditaires (pdg, groupes...) qui font pression sur eux, pour favoriser un candidat plutôt qu’un autre (on ce Berlusconisme !) et (bientot ?) les urnes électroniques (qu’il nous auront surement revendu) les prises d’interêts sont nombreuses.
    j’ai peur pour l’avenir comme si tout etait déjà plannifié et qu’on ne pourra pas y échappé ! Nous somme devenus spectateurs. Je pense qu’il faut réagir avant qu’on le fasse pour "nous"pour en revenir au sujet, le vote électronique, n’est t il pas finalement, l’abre qui cache la forêt en matière de dérives
    PS : dsl pour l’orto
    T.S

    Répondre à ce message

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP