Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Technologies > Vote par internet : failles techniques et recul démocratique

Vote par internet : failles techniques et recul démocratique

1er mai 2009

Article publié dans la revue Jus Politicum, N°2, Droit, politique et justice constitutionnelle, mars 2009.

À première vue, voter par internet semble aller de soi. Il n’est pas difficile d’additionner des voix, et de nombreuses transactions bancaires ou commerciales se déroulent via ce nouveau medium. Mais cette opération présente des caractéristiques inédites dans le domaine informatique. Tout d’abord, le secret du vote interdit d’observer la procédure pendant son déroulement. Ensuite, le scrutin ne doit laisser aucune trace permettant de lier chaque électeur à son bulletin. Enfin, depuis que les élections existent, il y a toujours eu des tentatives de fraude à tous les niveaux et ce paramètre ne peut être négligé.

Cet article détaille plusieurs aspects du vote à distance par internet. Il rappelle la signification des élections dans le domaine politique et en trace un brève historique, il présente le vote à distance par internet ainsi que les failles techniques inhérentes. Enfin, il examine la compatibilité du vote par internet avec quelques principes éthiques caractérisant les scrutins démocratiques.

Plusieurs expériences menées dans différents pays sont évoquées et analysées (Estonie, Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni, France, États-Unis, Bahreïn, etc.). Il apparaît que le vote par internet est moins fiable que le vote par correspondance car sa complexité introduit de multiples failles de sécurité tandis que le manque de transparence inhérent à l’outil informatique entraîne inéluctablement des doutes quant à la sincérité des élections.

Lire l’article

©© Lionel Matif - dernière modification : mardi 12 décembre 2017.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP