Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Actions > En cours > Vote électronique : agissons ensemble !

Vote électronique : agissons ensemble !

12 juin 2011

 Adhérer

Pour soutenir notre action, adhérez à Éthique Citoyenne.


 Recensement des élections électroniques

Vous êtes appelé à voter lors d’un scrutin professionnel ou dans le cadre de votre retraite.

Il s’agit d’un vote électronique ou d’un vote par correspondance avec dépouillement automatique des bulletins de vote (présence d’un code barre ou d’un numéro vous identifiant sur le bulletin de vote).

Merci de nous contacter pour nous communiquer :
- la nature du scrutin,
- le calendrier (dates de vote),
- si possible, une photocopie ou un scanner du matériel de vote.

Même si les élections sont passées, vous pouvez nous envoyer ces informations dans un but de recensement des élections électroniques.


 La pétition

Un de nos principaux objectifs est de faire signer massivement la pétition : votre aide est indispensable. Le succès est déjà important, mais nous pouvons faire bien mieux.

- Faites signer la pétition, version papier ou version Internet,

Ayez toujours sur vous la version papier. Utilisez cette aide à la diffusion par Internet. Relevez notre défi : votre mission sera de faire signer (au moins) 3 personnes ET d’obtenir leur promesse qu’elles feront signer 3 personnes.

- Si vous avez un site ou un blog, placez une bannière vers la pétition.
- Si vous visitez un site ou un blog qui parle de vote électronique ou même simplement des élections, rappelez l’existence de la pétition. Attention à ne pas être hors-sujet, essayez de personnaliser votre message : rebondissez sur le texte du site visité, ne postez pas toujours le même message.
- optionnel : organisez une mini-conférence chez vous, vous en serez l’animateur et vous inviterez vos proches et des gens de votre ville que le site aura mobilisés par ailleurs.
- optionnel : imprimez le tract-pétition et déposez-le dans les boites aux lettres ou mieux distribuez-le (le marché est un emplacement de choix, de plus vous y croiserez les politiques locaux). C’est plus sympa à plusieurs, déposez une petite annonce dans le forum de votre ville (lien à compléter).
- optionnel : si vous aimez écrire, envoyez une lettre au courrier des lecteurs de vos médias locaux. Postez dans le forum (lien à compléter) votre lettre. Si vous aimez parler en public, appelez les émissions de libre antenne (notamment les radios locales).
- faites part sur ce forum de vos difficultés, des informations recueillies et de vos succès. Notre équipe, ainsi que d’autres qui se mobilisent comme vous, répondront à vos questions.

Notre pétition a plusieurs destinataires :
- le Président de la République : 70 000 signatures à cette pétition ont été apportées à l’Élysée le 20 avril 2007.
- les maires de communes équipées ou le projetant.
- les députés élus au mois de juin : la pétition continue à vivre après la présidentielle.


 Lettre d’information

Pour restés informés, abonnez-vous à notre lettre d’information par courriel. Cela vous a été aussi proposé si vous avez signé la pétition. Cette lettre vous préviendra :
- de nos actions en préparation, pour solliciter votre participation,
- du résultat de ces actions,
- de la publication de nouveaux articles,
- d’informations provenant d’autres sources.
Evidemment :
- nous nous efforcerons de ne pas dépasser un e-mail par semaine, l’objectif étant plutôt d’un seul par mois,
- le désabonnement est facile,
- vos coordonnées ne seront jamais divulguées.

Vous recevrez un e-mail de confirmation (dont le sujet sera “Subscription confirmation...”). Il vous suffira d’y répondre sans rien ajouter. La procédure d’inscription est inutilement bavarde : vous pouvez ignorer tous les e-mails dont le sujet est “Listar command results...”.


 Liste de discussion

Pour s’impliquer, débattre ou s’informer au jour le jour, abonnez-vous à notre liste de discussion francophone.


 Fil RSS

Pour être au courant des nouveautés sur ce site : abonnez-vous au fil RSS d’ordinateurs-de-vote.org.


 Rester informer

- informez-vous le mieux possible : lisez la FAQ (Foire Aux Questions). Commentez les réponses apportées, posez des questions inédites.

- Pour en savoir plus, consulter la bibliothèque, les documents vidéos.

- Les infos concernant votre ville sont dans cet article.

- rodez vos arguments sur vos proches.


 Divers

Vous avez peut-être des talents spécifiques qui nous manquent (graphistes, traducteurs, programmeurs... liste non exhaustive) ou même simplement du temps libre pour chercher des informations : voir ici.


©© ordinateurs-de-vote.org - dernière modification : samedi 24 septembre 2016.

62 Messages de forum

  • > Comment agir ? 26 mai 2005 19:50, par MENU

    habitant d ANNOEULLIN 59112
    je souhaite comme de nombreux concitoyens voter avec mes bulletins papier

    comment faire pour freiner ou empecher la prolifération des machines à tricher (à voter pardon)

    Répondre à ce message

    • > la réaction légale ? 1er octobre 2005 21:00

      Actuellement seules les machines à voter (non connectées à Internet) peuvent avoir un agrement de l’Etat afin que les municipalités en face usages. Si une municipalité désire faire l’acquisition d’un tel moyen de vote, elle doit impérativement porter cette question devant le conseil municipal. Si le conseil municipal opte pour l’usage d’une ou plusieurs machines à voter, on ne peut pas grand chose...
      Si les machines à voter sont les seuls moyens de vote, peut-être que le droit de concurrence pourrait y faire échec ? En effet, il s’agirait de mettre en avant un argumentaire selon lequel les machines à voter et le vote traditionnel sont en concurrence et que les votants doivent pouvoir avoir le choix du mode d’expression qu’ils veulent !

      S’agissant de prouver une éventuelle fraude occasionnée par une machine à voter, on part pour une longue et couteuse procédure juridique ou les experts informatiques s’exprimeront devant le tribunal administratif et éventuellement le Conseil d’Etat.

      Nicolas Marchal

      Répondre à ce message

      • > la réaction légale ? 8 octobre 2005 16:01, par Pierre MULLER, webmestre

        Détails des actions en justice effectuées en Belgique par l’association PourEva. En résumé :
        - publication du code source des logiciels obtenue.
        - sur le fond, requêtes à la Cour Européenne des Droits de l’Homme déclarées irrecevables.

        Concernant une éventuelle fraude, elle peut très bien être indétectable, ou ne laisser que des traces ne prouvant rien.

        Répondre à ce message

        • > la réaction légale ? 9 juin 2006 23:26

          Mais non je n’y crois pas a cette solution de la "publication du code source". Comment etre sur que la machine utilise le code source publie ? Faut-il etre un expert soit meme ? S’en remettre a un expert ? C’est trop complique, trop risque. Le papier c’est tellement simple, tellement facile a comprendre et a verifier. Non vraiment il n’y a meme pas lieu de se poser la question.

          Répondre à ce message

          • > la réaction légale ? 9 juin 2006 23:53, par Pierre MULLER, webmestre

            Vous avez tout à fait raison. C’était un simple descriptif des actions légales de l’association PourEva. Eux-même n’en sont pas satisfaits. La publication du code source est avant tout symbolique, et même si une élection est faite de nombreux symboles, cela ne suffit pas.

            Vous ne pouvez pas garantir ce qu’il y a dans la machine, à moins d’être expert, et de la désosser entièrement le soir de l’élection, jusqu’à tester tous ses composants électroniques.

            Et encore même pas dans le cas des machines à disque dur, telle l’Indra (agréée en France) où un logiciel frauduleux pourrait se modifier lui-même quelques minutes avant la fin de l’élection, afin de paraitre authentique.

            Il existe une excellente démonstration de cela (en anglais) d’un professeur de Princeton ici. “Summary of my testimony before a committee of the New Jersey State Senate” est une version courte de “My expert report of October 14, 2004”.

            Répondre à ce message

    • > Comment agir ? 8 novembre 2005 13:00

      J’habite Annoeullin moi aussi (Tien, les grands esprits se rencontrent !) et j’ai ete tres surprise de la mise en place d’une machine a voter dans notre commune, pour ne pas dire revoltee. Je trouve qu’il aurait fallu laisser le libre choix a chaque votant, il n’etait pas difficile de le faire, on pouvait garder le vote traditionnel sur papier et proposer a ceux qui le souhaitait de voter a l’aide de la machine. Je regrette fort qu’il n’y ait pas eu d’experimentation, de choix donne aux votants,...On n’avait pas d’autre choix que de voter avec cette machine et je trouve ca revoltant. J’ignore pourquoi on nous a impose cet engin a voter. Je ne suis pas hostile aux technologies nouvelles mais quand il s’agit d’exprimer une opinion politique, je pense que le papier reste la meilleure façon de faire. Des donnees informatiques ca peut se trafiquer, il suffit dans le cas du referendum d’inverser les boutons "oui" et "non", le logiciel reste le meme mais le resultat lui sera tres different. J’ose esperer que pour les prochaines presidentielles, notre maire nous permettra de voter avec notre petit bulletin papier.

      Répondre à ce message

      • > Comment agir ? 15 juillet 2006 19:45, par Patrick Sinz

        Laissez le choix ne sert strictement à rien.

        En fait dans nos démocracie "modernes" les majoritées se font à des moments critiques sur des differences très tenues.

        Donc même si "ton" vote est bien "en papier" sincère, etc... Comme la majorité des citoyens ne se poseront vraisemblablement pas le problèmes (pour les mêmes raisons qu’ils utilisent "le logiciel dominant" , fument et portent des "marques xyz") il suffis de modifier très peu de voies.

        Pour donner un exemple : si vous avez une election présidentielle comme celle des US ou plus recement au mexique qui se joue à moins de 5% il suffis de trouver 2.5% de votants dont on "inverse le choix", si on peut maniper sur 50% de la population alors les votants "falisifié" sont inferieur en pourcentage que les taux d’erreur des instituts de sondage.

        Et hop le tour est joué.

        Répondre à ce message

    • > Comment agir ? 19 mars 2007 18:01, par Arwen

      Je suis bien d’accord avec vos propos et crains que la mise en place généralisée des machines à voter ne fausse l’acte démocratique.
      Comment faire pour éviter cela...

      Merci de nous indiquer la démarche à suivre...

      Répondre à ce message

    • > Comment agir ? 23 avril 2007 13:41, par aedz

      J’habite moi aussi Annoeullin et je suis révoltée qu’on ne nous ai pas consultés avant de choisir ce moyen de vote.
      De plus, je suis informaticienne et à ce titre très inquiète du non respect du caractère anonyme du vote.
      En informatique, on peut tout faire ! Savoir qui a voté pour qui et surtout pirater les données. Faut il vérifier comme sur les distributeurs de billets qu’aucune caméra n’est fixée sur la machine ?
      Que se passe t il si la machine tombe en panne durant le vote, s’il y a une coupure d’électricité... les données sont elles sauvegardées ? dupliquées ?
      Y a t il une solution dégradée ? On reprend les papiers et l’urne transparente ?
      A quand le vote par SMS ?

      Il n’y a plus de cérémonial, plus de solennité du vote, le dépouillement était un moment très interessant à vivre et pour les adultes et pour les enfants

      L’enjeu était important et j’ai voté, mais je suis prête à me mobiliser pour boycotter ces machines.

      Répondre à ce message

    • > Comment agir ? 18 février 2008 23:54, par elkommandant

      Pour persister à voter sur de bon vieux bulletin papier, ll suffit d’arêter le temps. Ou, mieux, de rétrogader dans l’histoire.

      Peut être reviendrez vous à notre regrettée époque de la diligence. Ce qui vous donnera l’occasion de militer contre le chemin de fer !

      Cher vieux rétrograde, merci de ne pas propager ta peur à tout le monde. Il suffit de nos dirigeants pour tenter de nous mener par la peur.

      Répondre à ce message

      • > Comment agir ? 3 septembre 2008 08:43, par Laffort Jean-Pierre

        Il est facile de traiter de rétrogrades ceux qui mettent en cause "un progrès technologique" en citant le chemin de fer. Mais il faudrait alors parler du nucléaire et du manque de transparence à propos des nombreux accidents qui se produisent annuellement en France, ou de l’amiante qui n’a été interdite qu’après avoir fait des dégâts considérables, ou des mises en danger de la planète sous l’effet de notre "évolution matérielle".
        Il faut noter que chaque fois qu’un progrès est concentré entre les mains d’un petit nombre de personnes, (ce n’est pas un scoop que de parler des tricheries électorales) ces personnes auront un pouvoir qui ne sera pas contre-balancé par un contre-pouvoir populaire. Le risque est donc évident de se voir priver de ce fameux droit de vote qui fait la fierté de nos démocraties, sans oublier ceux qui ont encore quelques difficultés à voter avec le système actuel et vont renoncer à aller voter si le système "progresse" électroniquement.

        Répondre à ce message

      • > Comment agir ? 24 novembre 2008 10:52, par TOULON Thierry (Trésorier bénévole du centre français des Citoyens du (...)

        En réponse aux remarques ci dessus qui voient dans l’opposition au vote électronique un comportement rétrograde ou ringard, je dirai que c’est le manque de transparence propre au vote électronique qui est le vrai retour en arrière démocratique. Ce qui est apparemment nouveau n’est pas nécessairement moderne. La vraie modernité passe d’abord par les lois, la politique et la démocratie avant d’être technologique. Il y a bien plus de modernité dans la déclaration des droits de l’homme de 1789 que dans bien des jeux vidéos violents et barbares d’aujourdh’ui...

        Répondre à ce message

    • > Comment agir ? 1er avril 2014 07:27, par Jean-Claude FAYET

      Un moyen d’action directe : dans tout bureau électoral, il y a un procès-verbal, comportant (en général en 4ème page) une zone "Observations et réclamations".
      En tant qu’électeur, vous pouvez demander ce procès-verbal et y porter votre observation.
      Il y a quelques contraintes : indiquer votre nom et votre adresse, signer votre observation et la rédiger de manière strictement identique sur les deux exemplaires du P.V.
      Tout électeur peut ainsi manifester soit son désaccord envers le dispositif de vote électronique mis en place, soit son opposition à son éventuelle mise en place.
      J’utilise personnellement ce moyen de manifester mon désaccord depuis 2006, à chaque élection, à Boulogne-Billancourt.

      Répondre à ce message

  • Un commentaire que je recopie du site www.mag-securs.com dédié à la sécurité des systèmes d’information :

    Il faut surtout bien comprendre que le vote électronique est adapté aux structures professionnelles (des avocats par exemple : moins de 5.000 personnes), voire des partis politiques (100 à 200.000 personnes), mais pour les élections politiques nationales, il reste de sérieux problèmes.

    Philippe Wolf, polytechnicien, à la Direction de la Protection et de la sécurité de l’Etat au Secrétariat Général à la Défense Nationale (services du Premier Ministre) pose la question dans le dossier ARCSI de mag-securs

    les vulnérabilités ne sont pas que logicielles. En matière de vote électronique, le code électoral précise la présence nécessaire de l’isoloir. Comment celui-ci existerait-il dans un foyer doté d’un seul ordinateur ?

    il poursuit en conclusion de son intervention à ce colloque :

    Philippe Wolf précise que 3 modèles de machines à voter sont agréés en France, toutes étrangères et aucune n’a été validée par la DCSSI. Est-ce normal ?

    Il faut conclut-il un effort citoyen pour parvenir à contrôler de tels systèmes. Au demeurant, quel est l’enjeu du vote électronique ? Avoir les résultats du vote à 20h01 et passer au film du dimanche soir à 20h02 ?

    Tout est dit. Non

    Répondre à ce message

  • Comment agir ? 27 juillet 2006 17:55, par Slovar

    Envisagez vous de créer des bannières disponibles pour les sites Web ou blogs pour ceux qui souhaitent relayer votre message ?

    Le site des influenceurs pourrait vous aider rapidement et gratuitement.

    Cordialement

    JC BENARD

    Répondre à ce message

    • Comment agir ? 27 juillet 2006 23:45, par Pierre MULLER, webmestre

      Oui, l’idée a déjà été évoquée. Il faut qu’on dessine ces bannières. Et comme on va pas apprendre à dessiner, on va chercher un graphiste... ou on va faire des trucs un peu basiques même si pas très jolis.

      Répondre à ce message

  • VIVE LE VOTE ELECTRONIQUE pour ceux qui veulent !
    bandes de ringards

    Répondre à ce message

    • Vote électronique : réagissons ensemble ! 15 août 2006 14:31, par Patrick

      Ce qui est ringard aujourd’hui c’est de croire plutôt que de savoir.
      Pas de confiance aveugle, l’argumment de modernité n’a pas de poids devant la maitrise du scrutin par les electeurs. Ces derniers ont le devoir de comprendre le mécanisme du vote pour le controler honnetement, voudriez-vous vraiment dire amen sans aucune compétence dans le domaine ?
      Aujourd’hui la compétence exigée pour controler un vote consiste à simplement savoir lire et compter. Vous comptez vous mettre au C++ ?

      Répondre à ce message

      • Vote électronique : réagissons ensemble ! 16 avril 2007 07:08, par hexapode

        Si seulement il suffisait de ce mettre au C++ pour pouvoir controler les votes... pour cela il faudrait deja que le code source des logiciels utilises dans les machines soient ouverts....

        Apres pour controller l’integriter du processus, il faudrait etre a meme de tester tous les composant de toutes les machines 1 a 1, et cela ne suffirait pas a garantir qu’aucun changement spontane de polaritee aurait lieu dans les memmoires de machines au momment du vote...

        Répondre à ce message

    • Vote électronique : réagissons ensemble ! 2 septembre 2008 22:09, par fa#

      As-t-on besoin de gagner même quelques heures pour un dépouillement au risque (fort) de voir les gouvernants (quels qu’ils soient) trafiquer les résultats sans que les scrutateurs issus du peuple puisse contrôler ? peut-être que ceux que tu traites de ringards sont-ils simplement vigilants.

      Répondre à ce message

    • Vote électronique : réagissons ensemble ! 3 septembre 2008 01:52, par socrate

      les dictateurs imposent leur lois aux peuples !
      pour eux le peuple n’est pas capable de discerné le progrès
      avec intelligence, et hélas il y a des crétins trop nombreux
      parmis le peuple pour les approuvés, sans qu’ils se rendent
      compte a quel point ils sont manipulés par les médias a la
      solde de ces dictateurs ; en faite vous partis ? croyez vous
      que le vote électronique serai un progrès social ? seul un
      singe pourrais s’y laisser prendre ; Le peuple est déjà assez
      bete comme ça, alors inutile de voter contre nos intérets, nous
      somme déjà trop domestiqués, inutile d’en rajouter encore .

      Répondre à ce message

  • Vote électronique : réagissons ensemble ! 15 août 2006 14:24, par Patrick

    Une solution pas très conseillable serait pourtant de démontrer les failles.
    Ne serait-il pas interressant que quelques hackers puissent agir en ce sens, en faisant constater par les utilisateurs de ces machines tous les problêmes qu’elles génèrent ?
    Un simple champ magnétique est déjà susceptible de corrompre ces machines électroniques. Faudra-t-il employer ce genre de procédés pour ammener nos mairies à prendre conscience du problême ?

    Je propose que nous collions des aimants de taille consequente (celui d’un HP devait suffire) sur ces machines, au risque de nous faire prendre le jour du vote... Une saine désobéissance civile.

    Répondre à ce message

    • Vote électronique : réagissons ensemble ! 18 août 2006 00:56, par recul-democratique.org

      Le problème est déjà d’avoir d’accès à une machine. Il faudrait qu’une municipalité accepte qu’une de ses machines soit “testée”, avec la difficulté que cela rend cette machine impossible à utiliser par la suite dans des élections. Cela s’est fait à deux reprises aux USA. Un accès par des moyens plus douteux (une machine américaine se serait vendue par eBay) entâcherait la valeur de tout test qu’on pourrait faire dessus.

      Le type de hack qui s’est fait aux USA était de montrer qu’on pouvait détourner le logiciel intégré (parfois sans même ouvrir la machine). La sensibilité aux champs magnétiques est testée par la procédure d’agrément (qui vérifie toute sorte de choses, mais guère le logiciel).

      Répondre à ce message

    • Vote électronique : réagissons ensemble ! 9 octobre 2006 12:25, par Seb

      bonjour,

      plutôt que les aimants, l’informatique et son étude peuvent montrer les failles du vote électrinique et donc les précautions a prendre en la matière.

      Une étude de l’Université de Princeton (en anglais) démontre - vidéo à l’appui - comment on peut, en moins d’une minute, pirater une "machine a voter" !

      l’étude : http://itpolicy.princeton.edu/voting/

      la vidéo : http://itpolicy.princeton.edu/votin...

      La machine mise en démonstartion n’est pas de conception nedap, qui semble être celui que la France a retenu, mais montre toutes ses limites ainsi que celles du e-vote (on se rapellera des débats aux EU, sur les e-votes californien !). Il me semble donc que traduire tout ou parti de cette étude peut être intéressant dans le travail que vous faites auprès des élus.

      En apparté, le lien pour vous contacter est cassé (erreur 404 ...) et vous chercher quelqu’un pour le site ; je peux éventuellement vous filer un coup de main.

      Mon mail est indiqué en tête de mail donc, amicalement ...

      @ +

      Voir en ligne : Security Analysis of the Diebold AccuVote-TS Voting Machine

      Répondre à ce message

  • Vote électronique : réagissons ensemble ! 18 décembre 2006 22:09, par Michèle (France, zone "rurbaine" de Paris)

    Je suis une vieille ringarde et je pose simplement la question : quel est l’intérêt du vote électronique ? Il coûtera sûrement plus cher que le vote papier, et sera sûrement beaucoup plus facile à falsifier. Sans compter que le scrutin était un des derniers liens démocratiques conviviaux qui nous restaient.
    Je suis effrayée par la fuite en avant de nos sociétés,de plus en plus de gens restent à la traîne et au lieu d’investir dans des services indispensables (logements décents, réelle couverture médicale (et dentaire) pour tous et en particulier pour les enfants), on dépense les deniers publics pour des gadgets qui de surcroît entérinent chaque jour davantage notre réduction au simple statut de consommateurs, y compris de citoyenneté.
    Michèle

    Répondre à ce message

  • Je pense qu’il n’y a pas de compromis possible sur cette affaire. On a pas besoin de machines pour voter celles-ci n’apportent absolument rien si ce n’est des incertitudes et de la défiance. Le résultat se doit d’être INCONTESTABLE. Avec les machines électroniques on pourra TOUJOURS contester.

    Ce qui fera de l’élu, un élu illégitime dans l’esprit de certaines personnes et cela n’est pas acceptable.

    Ce qu’il y a de bien avec le papier c’est que si l’électeur fait une erreur, il ne peut s’en prendre qu’à lui même. Avec les machines électroniques, le programme fait la correspondance entre l’acte de l’électeur et sa décision ainsi, ce dernier pourra toujours contester en arguant qu’il est impossible de savoir si le programme a réellement effectué l’opération souhaitée.

    Si la situation ne bouge pas et que les machines électroniques sont présentes pour les prochaines élections, il faudra sérieusement envisager des actes de nuisances pour empêcher le "bon" déroulement des élections (dans les bureaux de vote équipés de ces machines). Il y a plein de choses toutes simples et possibles à faire. Ainsi, non seulement nous empêcherons une mascarade électorale mais nous alerterons l’opinion publique et feront reculer les politiques qui comprendront que le jeu n’en vaut pas la chandelle et qu’il y a plus à perdre qu’à gagner, pour eux, pour les citoyens et pour la démocratie.

    Certes c’est de la désobéissance civile mais c’est surtout de la résistance démocratique.

    Très sincèrement je suis inquiet de l’état statique de cette affaire...

    Répondre à ce message

    • Un petit transpondeur dans une puce ,on lui fait dire ce que l on veut et a distance svp,apres un renvoit de code et elle se refait une virginitée
      Et c est totalement indetectable sans une expertise des puces faites par un super labo de recherche dans le devellopement de microcomposant et encore a condition d avoir le schema electronique et le code de programmation de la machine.
      Il est relativement facile de ce faire construire des puces specifiques.meme pour une machine a café
      Je sais de quoi je parle
      Ing electronique

      Répondre à ce message

    • Désobéissance civile 14 mars 2007 03:06

      S’installer à plusieurs devant le bureau de vote, avec quelques chaises, une table, des rames de papier, et une urne, pour proposer aux citoyens de voter sur papier au lieu de voter électronique ?

      Répondre à ce message

  • Un argument douteux décrédibilise 23 janvier 2007 11:06, par Pascal Sotin

    Bonjour,

    Je ne viens pas prendre position pour ou contre le vote électronique. Au passage, je trouve assez agréable (et stressant) de se retrouver autour d’une table à compter les bulletins.

    Malheureusement, de nombreux arguments avancés ici s’opposent au vote éléctronique en se légitimant avec des points techniques de non-fiabilité. D’autres, à l’inverse des premiers, se plaignent qu’on ne peut s’en remettre aux experts.

    Ne vous fiez pas aux experts, car ils ne sont pas de votre côté. Tout d’abord pour l’évidente raison de qui les paye. Et surtout parce que scientifiquement le vote électronique, s’il est correctement mis-en-place, est sûr et fiable. Chacun vote secrétement, tout le monde peux compter les voix, chacun peut vérifier son vote.

    Je n’affirme pas que les machines à voter française offrent toutes ces garanties. C’est même probablement l’inverse. J’affirme juste qu’il existe une théorie assez solide pour que des chercheurs viennent dogmatiquement justifier à la télévision le bien-fondé scientifique du vote éléctronique.

    Je met en lien un papier (en anglais, 4 auteurs américains, 2004, 7 pages, pas trop technique), qui analyse une machine à voter actuelle et en déconseille fortement l’utilisation. Néanmoins ils ne rejettent que la façon de faire, et non pas le principe du vote électronique.

    Alors s’il vous plaît, arrêtez les arguments techniques qui ne tiennent pas debout. Ils vous ménerons sur le terrain des experts où vous serez défaits... Je rigole bien quand j’entend parler d’aimants sur les machines à voter. Ça marchera peut-être. Mais est-ce-que mettre le feu à l’urne ne marcherai pas non plus ?

    Voir en ligne : Analysis of an Electronic Voting System

    Répondre à ce message

    • Un argument douteux décrédibilise 5 mars 2007 02:49, par Derek

      Si je puis me permettre :
      - d’une part, les experts ne sont pas tous payés par les fabriquants de machines à voter ou une administration favorable, souvent il en est de deux (au moins) opinions contradictoire ;
      - d’autre part je ne vois pas quel fondement théorique peu rendre le vote électronique plus difficile à falsifier (c’est-à-dire plus facile à vérifier) que le vote papier, car les méthodes de triche sur le papier sont bien connues, et compréhensible par tout citoyen, alors quels méthodes de triche informatiques sont très mal connues des militants politiques et citoyens engagés qui dépouillent, et très difficilent à comprendre sans de solides connaissances techniques (je connais plus d’un informaticien n’ayant pas les connaissance pour en comprendre la moitié...) ;
      - pour enfoncer le clou je me permettrais un parallèle avec les moyens de protection contre la copie des CD audios, dont il a été dit "c’est possible et ça marche" puis "c’est possible mais pour le moment ce n’est pas au point dès que ce sera au point ça marchera aussi dans les autoradios" et maintenant que c’est au point je peux de nouveau tous les transformer en mp3 facilement donc je pense que cela va disparaître doucement, et qu’il en sera de même avec les machines à voter pour lesquelles une fois qu’on aura démontré de 5 ou 6 tentatives qu’elles ne fonctionnent pas mais que "en théorie" on pourrait en faire une qui fonctionnent, probablement qu’on laissera tomber, enfin je l’espère, et cela suppose assez de vigilance et de persévérance de la part de citoyens pour s’acharner sur 5 ou 6 machines ;
      - finalement, je serai très heureux de lire votre article si je pouvais le consulter sans l’acheter à l’IEEE (c’est peut-être possible sur le site mais je n’ai pas compris comment), je vous prie d’excuser mon avarice mesquine.

      Répondre à ce message

  • VOUS, LES ANTI-PROGRÉS. 26 mars 2007 17:13, par ÉTOMIT

    VOUS RÉAGISSEZ COMME DES VIEUX QUI NE SUPPORTENT PAS D’ÊTRE DÉPASSÉS PAR LE PROGRÉS !!!!!!!!!!!!! C’est une grande avancée dans une multitude de domaines !! Le premier concerné n’est autre que la politique même !!

    En effet, imaginez le vaste réseau de personnes qui pourront désormais voter alors qu’ils ne le pouvaient pas avant !! Le nombre de “votes blancs” alors considérable -qui pouvait fausser la véritable opinion dite “publique” -serait énormément restreint !! Sur quoi je m’appuie ? Pensez à tous les cas de figures qui peuvent empecher une persone de voter !!!Une immobilisation pour jambe cassée...une isolation géographique ....ou encore « LA FLEMME » !! Oui ! Cette expliquation n’est pas négligeable !! Regardez autours de vous !!

    Vous parlez des risques ou encore certains se vantent de leurs "exploits" (wao !! je suis trop fort je contourne la loi pour voler des musiques !! Résultat je vais chopper 10 ans de tôle et tout sera pour le mieux !!!) mais pensez vous réellement que des risques puissent subsister dans un projet d’une telle envergure ?

    De plus, qu’opposez vous à ce projet ? Une pétition INFORMATIQUE !!! Très logique pour une pétition contre l’informatique !! Qu’est ce qui nous prouve que VOTRE pétition n’est pas falsifiée ? Moi je pense qu’elle ne l’est pas...Pourquoi ? Par-ce-que vous avez mis les moyens pour qu’elle ne le soit pas !! Et à mon humble avis le projet contre lequel vous protestez possède un peu plus de moyens que vous...

    Pour résumer : -une avancée à tous les niveaux
    -aucuns risques valables
    -POURQUOI ?

    Je ne développerai pas plus mes idées , mais je me ferai une joie de répondre une nouvelle fois aux votres si vous m’y invitez , et je veux que vous compreniez que ce n’est pas tellement contre votre projet que je proteste ni en aucune sorte contre vous, mais contre la fausse idée que ce site propage avec une qualité de contre-arguments très faibles, et dont les miens font aussi partis...
    Je vous prierai de répondre à la question qui se doit dêtre posée à la fin de ce texte, « Que répondez vous à cela ? » Il faut continuer le débat, et non pas exposer une seule idée avec comme loisir de réponse OUI/NON...

    Répondre à ce message

    • toi, la honte de la planète ! 26 mars 2007 18:24, par Philippine

      On voit que tu n’as vraiment rien compris !! Il ne s’agit pas de faire voter les gens qui ne peuvent pas se déplacer ou qui ont la flemme. Les premiers ont des dérogations pour aller voter et les seconds ne méritent pas le titre de citoyen et les droits qui vont avec. Le vote blanc est une forme de protestation et il existera toujours même avec un vote informatique.
      Ici, il s’agit de signer pour éviter que les guichets de vote soit transformer en guichet informatique. Et tu ne comprends pas non plus que le poids d’une pétition informatique faite par des informaticien est d’autant plus important qu’ils sont bien placés pour savoir ce qu’un ordinateur peut faire. Le dépouillement ainsi que le vote écrit sont deux actes indissociables pour garantir l’impartialité du vote. Je t’envois deux vidéos comme preuve !!
      La première est pour rire mais c’est un bon présage, la seconde est véridique !
      Essaye de réflechir avant d’écrire à l’avenir ...

      Répondre à ce message

      • Mais euhhh !!! 29 mars 2007 22:50

        Tu n’es pas gentille !!J’ai le droit de triper !!! Mais si tu veux me convaincre,il va falloir écrire un message plus long que le mien...et avec moins de fautes d’orthographe que moi...parce que avec un texte deux à trois fois plus petit que moi tu fais deux à trois fois plus de fautes que moi !! (qui en ai fait des énormes !!!!j’ai honte...)
        Ma frase préféré é :« Ici, il s’agit de signer pour éviter que les guichets de vote soit transformer en guichet informatique . »
        Enfin..je te respecte profondément ma chere et tendre rivale...

        Répondre à ce message

      • toi, la honte de la planète ! 3 avril 2007 15:18, par Ed.Ross

        Tout à fait dac avec toi philippine
        mais puis je avoir ces vidéos aussi ?

        merci

        Ed.

        Répondre à ce message

    • Nous les republicains. 29 mars 2007 13:30, par gipsy

      Tout d’abord avec 20 ans d’expérience en informatique, je pense être bien placé pour dire qu’il faut être méfiant avec ces solutions : depuis quand les assertions du "commercial" qui crie "je vous garantie que notre solution fonctionne" sont suffisantes pour croire que ça va effectivement fonctionner comme c’est censé le faire ??? Pourquoi croyez vous que l’on prend des contrats de maintenance avec l’achat des solutions ??? Pour avoir une réaction optimale quand (et non pas si) ça va planter. Pourquoi en serait-il autrement avec ce type de machine ???
      D’autre part, il s’agit de boites noires : impossible, à part pour le fabricant, de savoir ce qu’il y a dedans : quelles sont les garanties pour la démocratie ??? Qu’est ce qui empêche de truquer le logiciel pour fausser les résultats ??? qui va contrôler ???
      Le principe des élections libres et démocratiques, c’est un DEPOUILLEMENT CONTRADICTOIRE en présence de tous les partis en présence : plus de ça avec le vote électronique...

      En plus, ces machines ont été accréditées par le Ministère de l’Intérieur, or, c’est le ministre de l’intérieur, qui a accrédité ces machines , qui est lui-même candidat : dans n’importe quel autre pays, on crierait au scandale et à la mascarade , mais chez nous, ... chut...

      Répondre à ce message

      • Nous les republicains. 2 avril 2007 17:50

        Une question : Quels sont les gains du vote electronique ?
        Rapidité pour la diffusion des résultats (sans doute), réduction du cout des élections (belle illusion !), pour le reste je ne vois pas.

        Autre question à mettre en regard du gains attendu : Quels sont les risques qu’il faut accepter ?
        C’est tout simple, il est tout simplement impossible au(x) citoyen(s) de vérifier les résultats, qu’il s’agisse de fraude ou d’erreurs.

        Avec le papier, si vous avez des doutes, c’est simple vous demandez à participer au dépouillement puis vous vérifiez que les résultats publiés correspondent à ce que vous avez vu de vos yeux. Si l’on considère qu’il y a au moins un citoyen par bureau de vote qui fait cet exercice, on obtient la certitude que les résultats correspondent au contenu des urnes (ok, ca ce prévient pas toutes les fraudes : liste electorales, échange d’urnes, ... mais le vote electronique ne changera rien sur ces aspects). En final, le papier, c’est simple, et tout citoyen peut participer et vérifier.

        Bien qu’étant moi-même ingénieur en informatique ou plutot parceque je suis ingénieur en informatique et que je comprend les aspects techniques, je refuserais d’utiliser une machine pour voter, quitte à ne pas voter.
        En cas de fraude, utiliser la machine à voter revient à promouvoir la fraude, à lui fournir une assise pour s’imposer en quelque sorte et cela je m’y refuse.
        Et dans la mesure ou il m’est impossible de vérifier la qualité de la machine à voter ... CQFD.

        Quand je pense qu’en Lituanie ils peuvent voter via Internet, je frémis ! ces gens sont fous !
        Si on décide d’avoir confiance à ce point, pourquoi aller voter ? Les gens au pouvoir ou les plus malins ou les plus retords, ou ... décideront de ce qui est bien pour tous ! Ayez confiance, des individus compétents s’occupent de tout !

        Répondre à ce message

        • Nous les republicains. 2 avril 2007 19:09, par Chantal Enguehard

          Deux remarques

          - depuis l’obligation d’utiliser des urnes transparentes, les substitutions d’urnes sont devenues plus que périlleuses : les scrutateurs, assesseurs, personnels de bureau de vote verraient que le tas d’enveloppes n’est plus le même.

          - dans les pays où le vote par internet est autorisé, il est toujours facultatif. En Estonie, par exemple, sur environ un million d’électeurs, 30 000 seulement ont utilisé internet

          - de nombreux pays ont essayé le vote par internet pour mieux l’abandonner (E-U. par exemple, Bahreïn où un complot, un vrai, a été découvert, Japon aussi)

          - le vote par correspondance est interdit en France depuis 1975 car ... il y avait trop de fraudes. Et le vote par internet est assimilé au vote par correspondance.

          Répondre à ce message

    • VOUS, LES ANTI-PROGRÉS. 4 avril 2007 16:05, par MichelBRF

      En tant qu’informaticien je tiens à dire que rien ne me prouvera que l’usage fait par les machines sera fiable tant qu’aucun contrôle des votes ne pourra être fait à postériori tout le problème est de savoir avec quels éléments et comment.

      En tant que citoyen je dois dire que l’absence de contrôle est une tare qui disqualifie les machines à voter actuelles.

      Pourtant je crois qu’il est possible de créer une solution de vote électronique informatisée qui permette de contrôler la véracité des compteurs et fiabiliser - pour les électeurs - ce type de vote même en cas de crash définitif de machine.

      Quant à savoir si une solution telle que je la présente sera plus économiquement que l’usage des bulletins papier c’est une autre affaire...

      Exemple : Pourquoi ne pas créer une carte d’identité sur carte à puce avec un certificat (authenticité et non répudiation garantie) qui serve aussi de carte d’électeur pour pouvoir voter... La machine à voter servant à créer un bulletin personnalisé au gré du votant (avec sa carte à puce pour chiffrer le vote par la clé privée RSA du certificat avec toutes les garanties de non altération par un scellement)

      Le dépouillement se ferait ensuite par une machine qui lirait chacun des votes - anonymes - car lisible avec la seule clé publique et que tout un chacun devrait pouvoir contrôler son propre vote sur une machine de lecture.

      Attention : le coût de ces techniques n’est pas neutre bien que multiplié par 40 millions de votants le coût unitaire soit dérisoire.

      Quant aux logiciels utilisés et à développer il faut faire en sorte qu’ils soient public afin que toute personne capable de comprendre puisse contrôler et vérifier...

      Reste à savoir si nos politiciens actuels veulent d’une solution intègre qui permette un contrôle !

      Répondre à ce message

    • VOUS, LES ANTI-PROGRÉS. 3 septembre 2008 02:40, par socrate

      Nous sommes en démocratie parait-il ? Alors je proposerait
      cette idée qui va paraitre révolutionnaire à beaucoups !
      La voici ; Plus d’isoloirs, plus de cachoteries hypocrytes !
      Autant d’urnes sur la table qu’il y a de candidats + une
      pour les votes blancs ; Avec devant le nom des candidats,
      ainsi tout les bultins serait pré -trier, il ne resterait plus qu’ a les ouvrir une par une pour compter les voix . Pourquoi avoir honte
      de ses opinions ?? puisque tout le monde veut les memes choses
      au fond, c’est à dire, + de justice dans tout les domaines, grace
      a une politique + intelligente + humaine : et surtout moins de
      tricheurs !

      Répondre à ce message

  • Vote électronique : agissons ensemble ! 15 avril 2007 03:42, par Bertrand

    Un moyen parmi d’autres serai de prendre son temps pour voter (disons 30 mn), et de trouver une vingtaine de personnes motivées par bureau, ainsi le système serai bloqué.

    Y a t’il dans les textes quelque chose sur la durée d’un vote ou du passage dans l’isoloir (qui pour le coup est la machine elle même)

    Merci

    Répondre à ce message

    • Vote électronique : agissons ensemble ! 15 avril 2007 18:00, par Chantal Enguehard

      je comprends votre démarche.

      Mais, en même temps il ne faut pas trop embêter les personnels de mairies et ceux qui tiendront les bureaux de vote. Ce sont avant tout des VICTIMES et non des coupables.

      C’est à nous de savoir leur faire comprendre avec légèreté, humour, courtoisie.

      Je ne pense pas que leur rendre la journée difficile va dans ce sens.

      Et puis, de toute façon, il y aura des problèmes qui vont arriver de manière tout à fait naturelle, pas besoin de forcer. Par exemple, il risque d’y avoir des files d’attente qui se forment.

      Répondre à ce message

  • Question sur la pétition 1er mai 2007 19:05

    Deux époux légitimes, ayant donc même nom et même adresse peuvent-ils signer séparément la pétition ?

    Répondre à ce message

    • Question sur la pétition 1er mai 2007 21:39, par Chantal Enguehard

      non

      Chacun doit avoir son adresse

      Ou bien l’un signe la pétition papier et l’envoie, et l’autre signe la pétition électronique.

      Pour les couples illégitimes, c’est la même procédure :-)

      Répondre à ce message

      • Question sur la pétition 4 mai 2007 19:47, par Franck à Montélimar

        bonsoir,

        je parlais de l’adresse physique, j’ai deviné que vous avez compris "adresse électronique".
        J’ai quand même compris à travers votre réponse que oui les deux époux peuvent signer séparément, les deux sont prises en compte.

        Par ailleurs, on m’a demandé plusieurs fois (je continue mon porte-à-porte activement) jusqu’à quand se poursuit cette pétition ?

        Vous êtes-vous fixé un objectif en terme de date limite ou de nombre de signatures rassemblées, ou bien autre ?

        Merci pour votre site très bien fait et pour l’esprit qui l’anime.

        Répondre à ce message

        • Question sur la pétition 5 mai 2007 12:11, par Chantal Enguehard

          La pétition continuera tant que les ordinateurs de vote seront utilisés.

          voir http://www.ordinateurs-de-vote.org/...

          Répondre à ce message

          • Question sur la pétition 23 mai 2007 02:53

            Bonjour.

            J’ai signé la pétition avant les présidentielles bien qu’il n’y ai pas de machines à voter dans ma commune.
            Seulement j’ai l’impression que nos actuels dirigeants n’ont pas l’intention de revenir à notre précédent système de vote, seul garant de confiance et du respect des choix de chaque citoyen.

            Je ne vois plus l’intérêt maintenant pour ma part de voter encore tant qu’il existera ne serait ce qu’une seule machine à voter électronique en France.
            Je ne vois pas non plus la raison d’attendre quoi que ce soit.
            Des élections ne peuvent pas s’accommoder d’attendre tant les enjeux qu’elles représentent sont importants à notre société.
            J’envisage aujourd’hui à une action individuelle, c’est à dire renvoyer ma carte d’électeur barrée aux autorités compétentes en y joignant à celle-ci un courrier explicatif.
            Pourriez vous, s’il vous plait, me conseiller dans cette démarche personnelle qui pourra vous sembler peut être quelque peu choquante j’en suis bien conscient.

            Merci.

            Répondre à ce message

            • Question sur la pétition 24 mai 2007 01:22, par Chantal Enguehard

              Vous pouvez renvoyer votre carte avec une lettre, cela ne changera pas grand chose. Si vous voulez agir, cela vous demandera un peu plus de temps. D’abord visiter souvent le site d’ordinateurs-de-vote.org. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver, mais il y a une mine d’informations intéressantes. S’y promener, lire, apprendre dans le domaine du vote électronique. En parler autour de soi (la plupart des gens n’y comprennent finalement pas grand-chose).

              Surtout, guetter les actions qui sont proposées, souvent dans l’urgence. Elles sont parfois difficiles à mettre en oeuvre. Elles sont précises et peuvent prendre du temps. Pour en avoir une idée, regarder l’action du second tour de la présidentielle.

              Ces actions réalisées, sur le terrain, par de simples électeurs sont indispensables pour obtenir le maintien du vote papier.

              Répondre à ce message

              • Question sur la pétition 16 octobre 2007 23:36, par Argrath le Troll

                Bonjour
                Infirmier de profession, je suis comme mes collègues bientôt confrontés à la création d’un ordre infirmier.
                Pour "simplifier" le vote celui ci est organisé uniquement par Internet ! Vous imaginez ma surprise et ma colère. Outre le fait que le vote sera électronique et incontrolable comment peut on organiser une élection dont la condition est de posséder un ordinateur avec connexion ou bien de se connecter par cybercafé ?
                La démocratie censitaire est de retour.
                Auriez vous une idée ?
                Merci d’avance.

                Répondre à ce message

                • Question sur la pétition 17 octobre 2007 21:31, par Chantal Enguehard

                  Effectivement, nous sommes très inquiets à ce sujet. Le décret est ici.

                  Il n’y a pas de solution miracle.

                  La première action à faire est de vous rassembler avec d’autres en constituant une petite association (certains l’ont fait dans différentes villes).
                  Et recontactez-nous par message direct à l’adresse contact(arobase)ordinateurs-de-vote.org, nous pouvons vous apporter notre assistance.

                  Il y a vraiment un important travail à faire en ce qui concerne le vote par internet dans les élections professionnelles et qui ne peut être fait que par des personnes directement concernées, comme vous.

                  Répondre à ce message

                • Question sur la pétition 11 janvier 2008 17:34, par vincent

                  Il faut absolument faire quelque chose.

                  Une telle procédure de vote qui est obligatoirement électronique, ne garanti en rien l’anonymat du vote, puisqu’il est effectué sur des ordinateurs personnels qui peuvent être infectés par des programmes espions.

                  Les courriers contenant les mots de passe peuvent être interceptés ou perdus, laissant ainsi libre le vote par quelqu’un d’autre.

                  Il faut s’organiser pour ne pas que l’on puisse admettre un tel mode d’élection !

                  N’y a t’il pas des spécialistes en droit pour nous renseigner sur les possibilités de plaintes ou d’actions ? Que font les syndicats ?

                  kronab (arobase) laposte (point) net

                  Répondre à ce message

  • Vote électronique : agissons ensemble ! 2 septembre 2008 22:08, par kalo kaloa

    Le plus sûr moyen d’action contre le vote électronique, selon moi reste :
    La participation au bureau de vote

    la participation au dépouillement

    et peut être lors de la prochaine élection le port d’un badge dénonçant le risque que le vote électronique fait courir à la démocratie

    Répondre à ce message

    • Ah ! Enfin ! Je me demandais si quelqu’un parlerait des citoiyens qui passent deux dimanches de suite assis à une table à faire signer les votants, puis la sooirée à compter des bulletins... Le vote électronisue semblerait moins désirable aux élus si les citoyens se bousculaient pour participer, et si les personnels municipaux étaient moins souvent obligés de s’y coller. L’action devrait comporter aussi un encouragement aux citoyens à s’y coller.

      Répondre à ce message

  • Vote électronique : agissons ensemble ! 1er novembre 2011 18:05, par napoleon solo

    Des chercheurs suédois avaient fait une expérience sur les modes de scrutin. Différenciés par des variables et des règles en cours dans différents pays démocratiques, ces simulations ont donné cinq résultats différents avec cinq modes de scrutin spécifiques pour une même population de votants... Comme quoi, peu de choses suffisent pour que l’expression populaire puisse être insaisissable. À priori, cela serait de surcroît augmenté des conséquences de base de la société de spectacle sur une grande frange des opinions, la dégradation du sens initial produite par l’action substituée.

    NB ; je parle bien de société de spectacle dans le sens Debordien du terme, c’est à dire pour la version basique, les conséquences aliénantes de l’action (travail) à quoi se substitue la machine. L’ouvrier dont le travail est devenu celui de regarder (surveiller) la machine faire le travail qu’il faisait directement avant.

    Ou pour citer Debord : "Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles. Tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation."

    Répondre à ce message

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP