Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Médias > Communiqués de presse > Primaires UMP : Après les révélations du journal Métro, l’association (...)

Primaires UMP : Après les révélations du journal Métro, l’association Ordinateurs-de-vote.org constate une nouvelle faille, liée aux moyens de paiement.

3 juin 2013

Le journal Métro a déjà démontré que l’on pouvait voter à la place de n’importe quel électeur - vivant ou mort - figurant sur les listes électorales pour la primaire UMP à Paris par internet. L’association Ordinateurs-de-vote.org [1], dénonce quant à elle l’utilisation désormais rendue possible, du vote électronique pour blanchir de l’argent d’origine sale, grâce à l’utilisation de cartes bancaires prépayées “anonymes”.

Le système de vote dématérialisé de l’UMP mis en place par la société DOCAPOST (groupe La Poste), déjà profondément opaque et invérifiable du fait du recours au vote électronique, propose le paiement d’un droit d’inscription de l’électeur par carte bancaire de type Visa ou MasterCard. L’association Ordinateurs de Vote.org constate que de l’argent de source douteuse pourrait être recyclé puisque les cartes de paiement peuvent désormais être anonymes, achetées en liquide auprès de bureaux de tabac dans toute l’Europe [2] alors que le système DOCAPOST mis en œuvre n’impose aucune concordance entre le nom présumé de l’électeur et le nom du porteur de la carte avec laquelle est réglée l’inscription à l’élection.

Hervé Suaudeau, porte-parole du mouvement Ordinateurs-de-vote.org dénonce les conditions de cette élection : “Il est regrettable qu’un électeur averti puisse avoir le sentiment d’être en face d’une machine infernale qui pourrait être utilisée - si elle tombait entre de mauvaises mains - comme une double lessiveuse, à la fois financière mais aussi démocratique dans la mesure où le résultat du scrutin tout comme l’origine des fonds utilisés pour voter sont intrinsèquement opaques et invérifiables. A croire que ce qui a été le premier parti de France n’a pas pris la mesure du risque de détruire l’image que les français ont de la démocratie et de l’élection en faisant intervenir des dispositifs bien éloignés de la rigueur républicaine du gaullisme”.

Pour ce nouveau type de problème, l’association va saisir les autorités compétentes en matière de financement politique, et rappelle que la transparence du vote et le contrôle d’identité des électeurs ne peuvent être assurés que par un vote présentiel garantissant le contrôle physique continu de l’unicité et de l’intégrité des suffrages.

Contacts :
- Hervé Suaudeau, porte-parole d’Ordinateurs-de-vote.org 06 64 98 49 91 herve@suaudeau.fr,
- Pierre Muller, président d’Ordinateurs-de-vote.org, pierre.muller@ordinateurs-de-vote.org

Notes

[1] L’association en pointe contre le vote électronique depuis 2007 a recueilli plus de 100 000 signatures pour dénoncer le recul démocratique du vote électronique qui confisque le droit de contrôle des élections aux citoyens.

[2] Bruxelles a autorisé il y a quelques mois les sociétés autres que des banques à émettre de la monnaie électronique. Les cartes de paiements électroniques, prépayées, qui pour certaines d’entre-elles ne font aucun contrôle d’identité efficace, ont ainsi pu voir le jour en France.

©© ordinateurs-de-vote.org - dernière modification : samedi 24 juin 2017.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP