Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Questions qui dérangent > Pourquoi la Belgique (14 ans d’expérience) ne fait-elle pas (...)

Pourquoi la Belgique (14 ans d’expérience) ne fait-elle pas d’économies ?

30 juillet 2005

En Belgique, les machines à voter ont été introduites en 1991. Elles concernent actuellement 44% des électeurs.

En 2004, une première évaluation officielle a montré un surcoût par rapport au vote papier (ainsi qu’une certaine difficulté à compter correctement combien d’élections se déroulent dans ce pays...). Question d’un sénateur, analyse de la réponse . Les machines les plus anciennes commencent à tomber en panne, ou demandent une mise à niveau.

En 2005, une nouvelle évaluation officielle [1] a confirmé le surcoût, et l’a chiffré à trois fois plus cher. Voici le détail :

Papier Electronique Papier Electronique
Euros pour
 4 200 000 électeurs
Euros pour
3 300 000 électeurs
Euros par électeur
Jetons présence  887 500 619 500 0,21 0,19
Amortissement machines 2,00
Assistance technique + maintenance 2 648 000 0,80
Mise à jour du logiciel 397 000 0,12
Agrément 520 000 0,16
Achat papier 417 000 0,10
Nuit des élections 2 103 000 0,28
Campagne d’information 246 000 0,03
Frais bureaux + impression & livraison bulletins 0,55 0,25
Location + composition bureaux + logistique 0,30 0,45
Divers 79 000 649 500 0,02 0,20
TOTAL 1,50 4,50

En France, le coût des élections traditionnelles est mal connu. Mais cela n’empêche personne de clamer la rentabilité des machines à voter. Plus de détails.

Notes

[1] Cette évaluation a donné lieu à un article dans le Soir du 1er Juin

©© ordinateurs-de-vote.org - dernière modification : lundi 11 décembre 2017.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP