Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > A l’étranger > Pays-Bas > Les ordinateurs de vote SDU NewVote interdits d’utilisation aux (...)

Les ordinateurs de vote SDU NewVote interdits d’utilisation aux Pays-Bas

30 octobre 2006

Aux Pays-Bas, les ordinateurs SDU NewVote ont été interdits d’utilisation aux prochaines élections législatives du 22 novembre. Ils trahiraient le vote jusqu’à plusieurs dizaines de mètres par leurs émissions radio-électriques.

Il y a peu, également aux Pays-Bas, une démonstration similaire a été faite sur les ordinateurs Nedap.

Le même soupçon pèse maintenant sur tous les ordinateurs de vote.

35 municipalités (dont Amsterdam) devront revenir au papier.

©© ordinateurs-de-vote.org - dernière modification : samedi 25 novembre 2017.

1 Message

  • Le seul moyen d’empêcher la fraude avec une machine à voter serait que des spécialistes en informatique de différents partis, réellement indépendants les uns des autres, surveillent chaque machine en permanence 24/24, de jour comme de nuit, 7jours/7, et pendant toutes les vacances, depuis la conception des plans de la machine jusqu’à la destruction de celle-ci ! ! ! Une seule minute d’inattention et c’est fichu. Il faudrait de plus que les experts soient équipés de matériel de détection pour savoir s’il n’y a pas d’écoute dans un bureau voisin, ou sur un autre niveau. Ce matériel pourrait d’ailleurs, bien sûr, lui-même servir à espionner les électeurs !.

    Conclusion sur les machines à voter : non seulement voter avec ce genre d’engin, c’est risquer d’« ouvrir son cœur au ministère de l’intérieur » (parole des années 1970 du chanteur breton Gilles Servat), mais c’est aussi risquer que votre voix ne compte pas, ou très peu, ou soit détournée pour un autre sans que vous puissiez rien faire ni même le savoir. Donc si on vous propose un vote par machine refusez catégoriquement exigez une urne ... et si vous voulez absolument voter dans une machine alors .... C’est à vos risque et périls : demandez-vous ce que fera le ministère de l’intérieur, le préfet ou ... n’importe qui, quand il saura ce que vous, vos voisins et vos proches avez voté.

    Il faut contrôler les élections par les citoyens : exiger une urne transparente et... vide au départ avec un décompte des votants ; exiger des assesseurs de différents partis réellement indépendants les uns des autres, y compris exiger un poste de scrutateur pour le délégué de son candidat ou de sa liste, même s’il est en « surnombre » (plus de 3) ; de plus tout citoyen électeur du bureau peut être présent toute la journée de 8 h 00 min à 20 h 00 min, sans que personne n’ait le droit de s’y opposer ; surveiller l’ouverture de l’urne ; surveiller le décompte des enveloppes et la correspondance avec le nombre indiqué par l’urne et les émargements sur les listes électorales ; exiger des scrutateurs de différents partis réellement indépendants les uns des autres pour participer au dépouillement ou bien contentez vous seulement les surveiller.

    Éliminer les risques de fraude, c’est tout de même moins difficile avec une urne qu’avec une machine !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article


Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP