Logo Ordinateurs–de–Vote.org Citoyens et informaticiens
pour un vote vérifié par l'électeur

Accueil du site > Local > Boulogne-Billancourt > La réponse du candidat aux cantonales Sébastien Scognamiglio

La réponse du candidat aux cantonales Sébastien Scognamiglio

29 février 2008

Je voudrais d’abord vous remercier de m’avoir sollicité sur le sujet du vote électronique qui me tient particulièrement à cœur. Je suis choqué comme vous, du peu de cas que font les élus actuels du processus démocratique.

En tant que candidat et militant Vert, je me suis toujours opposé aux votes électroniques qui ne répondent pas à l’exigence de démocratie des citoyens. Je suis par ailleurs signataire de la pétition que vous avez lancée il y a quelques années déjà.

Comme vous, je rejette l’argument que l’électronisation du processus de vote répond à une logique financière ou environnementale.

J’ai écrit à notre maire actuel Pierre-Mathieu Duhamel pour demander le retour au vote papier argumentant que le vote électronique sème le doute dans la population dans la mesure où :

1) Nous avons aucun moyen de détecter les erreurs éventuelles de l’ordinateur.

2) Cela rend les fraudes à grande échelle indétectables par les candidats et la population.

3) Les écrans des ordinateurs ne permettent pas d’afficher la liste de tous les candidats à l’élection municipale et cantonale comme l’exige le code électoral.

Je vous tiendrai au courant du résultat de ma démarche et vous confirme mon opposition résolue aux votes électroniques.

Voici le rappel de la position de Sébastien Scognamiglio, publié sur son blog :

23 janvier 2008

Pour le maintien du vote papier

Dans le cadre des élections cantonales sur Boulogne-Billancourt Nord-Est, Sébastien Scognamiglio (Les Verts, 28 ans, Cadre bancaire) a écrit à Pierre-Mathieu Duhamel pour demander le retour au vote papier.

Opaque et techniquement complexe, le vote électronique rend la fraude indétectable et les erreurs invérifiables. Le vote électronique sème le doute ; donc la défiance dans le vote et les résultats.

Personne ne connaît le détail des programmes de fonctionnement gardés secrets par le fabricant étranger.

Tous les professionnels de l’informatique savent qu’en fait personne n’a les moyens de s’assurer du fonctionnement réel de l’ordinateur présent dans le bureau de vote.

Il y a impossibilité de procéder au recomptage en cas d’erreur ou de contestation.

Comparé à la sécurité des procédures et à la solennité symbolique du vote à bulletin secret, le vote électronique présente trop de risques et d’insuffisances. Seul le mode de scrutin classique par bulletins secrets déposés dans une urne transparente, sous le contrôle des électeurs et avec comptage manuel des résultats garantit vraiment la transparence des élections et un risque de fraude minimum.

Pour toutes ces raisons je demande le retrait immédiat des machines à voter sur Boulogne-Billancourt et le retour au vote papier.

Sébastien Scognamiglio

©© BBtransparence - dernière modification : mercredi 13 décembre 2017.

Suivre la vie du site Syndication/fil RSS 2.0 (explications) | Plan du site | Espace privé | SPIP